• Français
  • English

Last Updated on 24 août 2021 by Vincent Billot

Qu’est-ce que

la Phénoménologie Industrielle ?

La Phénoménologie Industrielle est notre grille d’analyse, scientifique et pragmatique, des phénomènes à l’oeuvre dans les opérations industrielles de transformation de matière.

La Phénoménologie Industrielle vise à combler le déficit de compréhension des facteurs d’occurence et d’influence des phénomènes observés dans la plupart des organisations industrielles. Un tel déficit est à la fois à la source et une conséquence des approches empiriques par essai-erreur, occasionnant de nombreux coûts directs et indirects au sein de chaque service et à leur interface.

Pourquoi une Phénoménologie Industrielle ?

Les méthodes industrielles usuelles, initialement conçues dans les contextes des industries d’assemblage (automobile, armement, téléphonie,…) et généralement présentées et promues comme universelles, proposent un cadre inadapté à certaines opérations des industries de transformation.

En effet, les couplages entre matières et conditions de mise en oeuvre, enjeu même de toute opération de transformation de matière, y sont tenus pour secondaires au profit de considérations indépendantes sur la matière et sur le process.

A défaut d’approche méthodologique appropriée, ces questions sont laissées au soin des approches empiriques -les outils de résolution de problème ou de plan d’expérience étant eux-même peu adaptés à l’étude des couplages.

Principe

La Phénoménologie Industrielle repose sur l’idée que les phénomènes de transformation de matière sont de nature physique (au sens large : physique, mécanique, physico-chimique, chimique,…) et que leur compréhension ouvre la possibilité de leur maîtrise.

La Phénoménologie Industrielle vise donc à combler cette lacune intrinsèque aux méthodes industrielles usuelles en proposant un cadre méthodologique d’élaboration des connaissances techniques des facteurs liés aux enjeux, performances et problèmes de la transformation de matière.

Démarche

La démarche s’inscrit dans un cadre systémique, mobilisant à la fois une compréhension des facteurs liés à la matière, à leur formulation, aux procédés, aux équipements, aux méthodes, aux instrumentations, etc.

Elle fait par ailleurs appel à des champs techniques et scientifiques divers (mécanique, mécanique des fluides, physique, rhéologie, physico-chimie, génie des procédés, chimie, formulation, ingénierie,…) ainsi que les moyens d’investigation adaptés selon les problématiques.

En pratique, la Phénoménologie Industrielle constitue le cadre de mise en oeuvre des apports des techniques instrumentales comportementales, des micro-pilotes instrumentés, du smart-data comme de la méthodologie SPIQI.

Un cadre complémentaire aux méthodes industrielles usuelles

La Phénoménologie Industrielle vient en complément des méthodes industrielles courantes, dont elle vient renforcer la base scientifique de façon systématique et limiter les recours injustifés à l’empirisme lorsque des connaissances scientifiques permettent d’anticiper ou d’expliquer les phénomènes et leurs facteurs d’apparition/disparition.

Ses apports sont durables et dessinent une grille de lecture commune aux équipes et concrète, permettant de remettre en question de façon constructive certaines pratiques, d’ouvrir des perspectives d’évolution par amélioration continue.